Catalogue

Nouveautés

LA RENTREE LITTERAIRE

 

LA SELECTION DE

LA RENTREE LITTERAIRE 2014
...................................................................................................................................


Peine perdue – Olivier Adam

Coup de cœur de la médiathèque (pour plus de détails, voir rubrique « Coup de projecteur» sur le portail)

 



 dans_le_jardin_de_l'ogre.jpgDans le jardin de l’ogre – Leïla Slimani

Résumé : Premier roman de l’auteure qui nous plonge dans l’univers d’une sex addict.
Ce qu’en pense votre médiathèque : C’est une tumeur, une lèpre qui dévore cette femme d’une fragilité physique extrême. Une femme qui ne peut rien contre ces pulsions qui l’habitent, dévorent son corps et son esprit et lui font faire du mal à celui qui l’aime et qui ne soupçonne rien de sa double vie. Elle calcule tout, sa vie est mangée par cette maladie, mais elle contrôle tout… même le mal qu’elle fait, en quelque sorte. On éprouve quoi pour cette héroïne ? Face à la récurrence de ses comportements toxiques, on finit par la détester, par comprendre qu’il lui est absolument impossible d’arrêter, que c’est déjà trop tard… Un premier roman juste sur le processus de destruction. Un livre qui ne fera peut-être pas date, mais qui ne laisse pas indifférent. A découvrir.

 

 

La médiathèque et votre libraire ont aimé :

 

 Deep Winter – Samuel W.Gailey

On ne peut pas dire qu’il y ait de rentrée littéraire polar/thriller, mais ce roman est une belle surprise de cette rentrée 2014. Plus qu’un polar, c’est un roman très juste sur l’Amérique profonde, un constat très sombre sur la nature humaine livrée à l’abandon, à l’ennui, à la pauvreté… Philippe Djian a dit dans l’un de ses précédents romans : « Décembre est un mois où les hommes se soulent – tuent, violent, (…) s’enfuient, gémissent, meurent… ». Ces mots pourraient avoir été écrits pour ce livre sauf qu’ici tous les mois de l’année se passent ainsi. Une bourgade perdue, des hommes qui boivent trop… trop de folie, d’armes, de violence. Ce livre vous laissera un goût de neige et de sang tout autant que des larmes et une poésie précaire surplombant ce chaos. Vous aimerez aussi : Oh – Philippe Djian

 


Les prix littéraires 2014

Ce qu’en pensent les critiques et les médias : Les prix de cette sélection 2014 ne font pas l’unanimité et suscitent une petite polémique. On dit la sélection du Goncourt assez tiède, voire molle ou encore sans grande  ambition. On dit même que le prix Goncourt attribué à Lydie Salvayre est celui du « moins pire » face aux autres concurrents en lice… On dit encore que seul le sujet de David Foenkinos est réellement original et digne d’intérêt alors que son écriture frôle la facilité et qu’une parodie de son style sur ce roman circule déjà sur le web… on dit beaucoup de choses… A vous de vous faire votre avis, bonnes lectures !


 

 Charlotte – David Foenkinos
Prix Renaudot 2014.

Résumé : Voici la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu'elle était enceinte. Après une enfance tragique, elle est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d'une œuvre picturale autobiographique d'une beauté fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : "c'est toute ma vie". Charlotte est aussi le récit d'une quête : celle d'un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.


 

Pas pleurer – Lydie Salvayre
Prix Goncourt 2014

Résumé : Deux voix entrelacées. Celle, révoltée, de Bernanos, témoin direct de la guerre civile espagnole, qui dénonce la terreur exercée par les Nationaux avec la bénédiction de l’Église contre « les mauvais pauvres ». Celle, roborative, de Montse, mère de la narratrice et

« mauvaise pauvre » qui a tout gommé de sa mémoire, hormis les jours enchantés de l’insurrection libertaire par laquelle s’ouvrit la guerre de 36 dans certaines régions d’Espagne. Des jours qui comptèrent parmi les plus intenses de sa vie. Deux paroles, deux visions qui résonnent étrangement avec notre présent et qui font apparaître l’art romanesque de Lydie Salvayre dans toute sa force, entre violence et légèreté,  brutalité et finesse et porté par une prose tantôt impeccable, tantôt joyeusement malmenée.



 Lola Bensky – Lily Brett
Prix Médicis étranger 2014

Résumé : Londres 1967 : Lola Bensky, jeune journaliste pour le magazine australien Rock-Out, n'a que 19 ans quand elle se retrouve au cœur de la scène musicale la plus excitante du moment ! Sans diplôme mais douée, trop grosse et toujours au régime, trop sage pour les sixties, quelles questions cette drôle de fille qui ne connaît rien au rock, n'a jamais étudié le journalisme et dont le seul est d'être l'enfant de deux survivants d'Auschwitz, va-t-elle bien pouvoir poser à ces rock stars en devenir ? Armée de son magnétophone et tartinée de fond de teint, Lola observe, écoute, écrit. À Londres, elle parle bigoudis avec Jimi Hendrix et sexe avec Mick Jagger. À Monterey, elle échange avec Mama Cass sur leurs régimes respectifs et aborde l'amour entre filles, la drogue et l'alcool avec Janis Joplin. Subtiles, drôles, personnelles, les questions s'enchaînent, dévoilant des portraits inattendus de ces dieux du rock, mais révélant surtout la quête identitaire que Lola mène inconsciemment. Épouse, mère, auteure reconnue, Lola Bensky continue à s'interroger sur ce qui fait la force d'un être humain.



 Terminus radieux – Antoine Volodine
Prix Médicis 2014

Résumé : Taïga sombre et immense, steppes infinies… La scène se passe d’abord après l’irradiation complète de la Sibérie et l’écroulement de la Deuxième Union soviétique, puis des siècles plus tard. La région, dévastée par des accidents nucléaires, est à jamais inhabitable. Entourés de paysages grandioses, des soldats fantômes, des morts vivants et d’inquiétantes princesses s’obstinent à poursuivre le rêve soviétique. Désormais le centre du monde a un nom, Terminus radieux, un kolkhoze dont la pile atomique s’est enfoncée sous terre. Solovieï, le président du village, met ses pouvoirs surnaturels au service de son rêve de toute-puissance : vie et mort, amour éternel, renaissance. Assisté par l’immortelle Mémé Oudgoul, il règne en maître sur le destin des hommes et des femmes qui ont atterri là…

 


Votre médiathèque mise sur :

 

  CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), quality = 90Big Brother – Lionel Shriver

Résumé : En Iowa, de nos jours. Femme d'affaires en pleine réussite, mariée à Fletcher, un artiste ébéniste, belle-mère de deux ados, Pandora n'a pas vu son frère Edison depuis quatre ans quand elle accepte de l'héberger. A son arrivée à l'aéroport, c'est le choc : Pandora avait quitté un jeune prodige du jazz, séduisant et hâbleur, elle trouve un homme obèse, obligé de se déplacer en fauteuil, négligé, capricieux et compulsif. Que s'est-il passé ? Comment Edison a-t-il pu se laisser aller à ce point ? Pandora a-t-elle une responsabilité ? Entre le très psychorigide Fletcher et le très jouisseur Edison, la tension ne tarde pas à monter, et c'est Pandora qui va en faire les frais. Jusqu'à se retrouver face au pire des dilemmes : choisir entre son époux et son frère.

On se souvient du succès choc de son premier roman Il faut qu’on parle de Kévin et l’on a très envie de découvrir celui-ci.


 

l'amour_et_les_forets.jpg L’amour et les forêts – Eric Reinhardt

Il était dans plusieurs sélections pour les Prix et n’a pourtant encore rien remporté… mais nous avons envie de miser sur son portrait de femme…

Résumé : A l’ origine, Bénédicte Ombredanne avait voulu le rencontrer pour lui dire combien son dernier livre avait changé sa vie. Une vie sur laquelle elle fit bientôt des confidences à l'écrivain, l'entraînant dans sa détresse, lui racontant une folle journée de rébellion vécue deux ans plus tôt, en réaction au harcèlement continuel de son mari. La plus belle journée de toute son existence, mais aussi le début de sa perte. Récit poignant d'une émancipation féminine, L'amour et les forêts est un texte fascinant, où la volonté d'être libre se dresse contre l'avilissement.

Malvoyant
Thème par défaut

Nouveaux horaires

Mardi :       16h00-18h00
(14h-18h pendant les vacances scolaires)
 

Mercredi :  10h00-12h30
                 14h00-19h00
                  

Vendredi :  14h00-18h00
                 

Samedi :   10h00-12h30
                14h00-18h00

Coups de Coeur

  1. item 1
    Danseuse (La)
    Stéphanie Di Giusto
    Wild side vidéo Paris
    2017
  2. item 2
    Emma et Capucine (1) : Un rêve pour trois
    Jérôme Hamon
    Dargaud Bruxelles
    2017
  3. item 3
    En attendant Bojangles
    Olivier Bourdeaut
    Finitude Le Bouscat (Gironde)
    2016
  4. item 4
    Le Robert des noms propres
    Amélie Nothomb
    Albin Michel Paris
    2002
  5. item 5
    Les Chaussons rouges
    Michael Powell
    Warner home video
    1948
  6. item 6
    Quand la danse guérit
    France Schott-Billmann
    le Courrier du livre Paris
    2012